HP Converged Infrastructure Blog en Français
Lisez sur le Nouveau Style d’IT et ses solutions permettant de construire et gérer un datacenter de l’avenir. Partagez vos opinions sur la convergence IT.

Le ciel va nous tomber sur la tête et le Cloud va nous faire perdre notre emploi...

Peur du cloud.jpgpar :  William Dupley, chef de la technologie chez HP Enterprise Group

 

Au cours de ces dernières années, j'ai participé à la transformation et la modernisation informatique de plus de quarante entreprises et gouvernements à travers le monde, et je n'ai jamais ressenti un sentiment de crainte aussi important au sein de la communauté informatique.  Il semble se développer une croyance déraisonnable selon laquelle l'arrivée du cloud pourrait entraîner la suppression d'emplois dans notre secteur.  Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

 

Les services cloud, qu'ils soient privés ou publics, réduisent en effet les tâches de configuration, de maintenance et d'administration, mais cela fait des années que les entreprises cherchent à les supprimer.  La proportion du travail de maintenance et d'administration a diminué par rapport au travail d'innovation, car les entreprises tendent à généraliser l'utilisation de technologies d'automatisation et mettent en place des programmes d'amélioration de la qualité tels que Six Sigma et Lean.  Pourtant, cela ne s'est pas traduit par des suppressions de postes dans le secteur informatique, mais au contraire par une explosion du travail dans le domaine de l'innovation.

 

Une autre idée circule selon laquelle tout finirait par être transféré vers les services cloud publics, ce qui est également faux.  Le récent rapport de Coleman Parkes sur la façon dont les services informatiques sont aujourd'hui fournis dans les entreprises et l'évolution prévue pour 2016, nous donne une analyse très instructive.  Le rapport a été réalisé à partir de 550 entretiens téléphoniques avec des chefs d'entreprises et des responsables informatiques provenant du monde entier.  Les résultats ont montré qu'environ 15 % des services informatiques sont actuellement fournis par le biais de services cloud publics et 28 % par des technologies informatiques traditionnelles.  Le reste étant fourni via une solution de cloud privé, gérée par le service informatique ou par une société privée tierce.

 

Le rapport Parkes a révélé un fait intrigant : les services cloud publics ne connaissent pas une croissance très rapide.  La proportion de services fournis à partir du cloud public devrait en effet se maintenir autour de 15 % en 2016.  Le rapport prévoit en revanche une augmentation de l'adoption du cloud privé et une baisse de l'utilisation des technologies informatiques traditionnelles.  

 

Je ne suis pas surpris.  Dans d'autres rapports, j'ai remarqué que le cloud computing semble entrer dans une phase de désillusion.  Cette phase est une étape naturelle dans l'acceptation d'une nouvelle technologie.  Cela démontre que les entreprises commencent à vraiment comprendre les efforts considérables nécessaires pour optimiser le fonctionnement de cette nouvelle technologie dans leur environnement.

Quelles sont les difficultés à surmonter et comment les professionnels de l'informatique peuvent-ils apporter leur contribution ?

 

Il y a trois points essentiels à considérer lorsque des entreprises envisagent de mettre en place une solution de cloud hybride.  Lorsque je parle de cloud hybride, je ne parle pas seulement d'une infrastructure en tant que service, je parle de la création d'un écosystème d'application intégré, comme l'intégration de Sales force.com, dans les systèmes back-office d'une entreprise.

 

  1. Le premier point concerne la nécessité de disposer d'une passerelle de sécurité.  Certains fournisseurs de services cloud populaires ne prennent pas en charge une connexion VPN dédiée, qui était historiquement la méthode utilisée pour faciliter l'intégration B2B ; une passerelle de sécurité supplémentaire est donc requise.
  2. Le second point à considérer est lié au fait qu'en tant qu'organisation informatique, nous sommes toujours responsables de la récupération d'urgence, et nous devons protéger notre entreprise en cas de défaillance du fournisseur de services cloud.  Nous devons ainsi veiller à ce que ce fournisseur de services republie régulièrement sur le système de notre entreprise une copie archivée de l'ensemble des données pour nous permettre de restaurer le service sur un autre système en cas de défaillance.
  3. Le troisième point concerne l'application d'une politique de conservation des enregistrements.  Dans la plupart des entreprises, le service informatique doit assurer l'application d'une telle politique. Cela implique à nouveau que le fournisseur de services cloud republie les informations enregistrées sur le système de l'entreprise pour faciliter la conservation des enregistrements.

Ces faits démontrent que le nouveau travail des professionnels de l'informatique est lié à l'intégration d'un cloud hybride et relève entièrement de l'innovation.  Il est vrai que nos anciennes responsabilités, liées à l'installation de mises à jour et à la configuration de serveurs, réseaux de stockage, réseaux locaux et autres bases de données, sont rapidement éliminées par les services cloud privés et publics, mais le changement a toujours fait partie de notre métier.

 

Ayant travaillé 35 ans dans le secteur informatique, je suis le premier à admettre que beaucoup de mes anciennes compétences ne me sont plus utiles aujourd'hui.  Je n'utilise plus les langages de programmation Fortran, HPL, Basic, CPM ou DOS pour développer des logiciels.  Mes compétences en langage assembleur du Motorola 6809 ne me servent plus depuis longtemps, et la plupart des tâches de configuration que nous faisons actuellement va connaître le même sort, mais cela ne signifie pas que nous allons perdre notre emploi. Notre travail ne fait qu'évoluer, et nous devons rapidement acquérir les nouvelles compétences requises pour nous adapter aux nouveaux rôles dont nos entreprises ont besoin. 

 

Les professionnels de l'informatique devront remplir quatre nouveaux rôles pour répondre aux besoins des entreprises, qui peuvent choisir de créer des postes ou de développer les compétences de leur équipe actuelle.

 

  1. Aidez votre entreprise à comprendre la valeur commerciale des nouvelles technologies : évoquez leurs avantages en utilisant des termes économiques, tels que la croissance du chiffre d'affaires, l'augmentation de la marge d'exploitation, l'efficacité des actifs et l'évolution croissante des attentes du marché.
  2. Devenez un conseiller en montrant comment d'autres entreprises utilisent avec créativité les nouvelles technologies telles que les Big Data et les services cloud pour atteindre leurs objectifs commerciaux.  
  3. Soyez la source d'informations de référence concernant les services cloud, en expliquant les services disponibles et ce qu'ils permettent de faire. Nous devons changer l'architecture de notre entreprise pour inclure des services cloud. Apprenez à assembler des solutions plutôt qu'à les développer.
  4. Devenez la conscience de l'entreprise plutôt que celui qui applique les décisions.  Je sais par expérience que les unités opérationnelles, loin de vouloir compromettre la sécurité de l'entreprise, ne réalisent pas toujours l'impact de leurs décisions.  

Tout ceci nécessite d'aborder la nouvelle ère de la convergence avec des solutions modernes et innovantes, ainsi que des responsabilités et des compétences nouvelles. Une conversion fondamentale des professionnels de l'informatique est donc requise : d'« intégrateurs d'infrastructures » ils doit devenir des « innovateurs d'infrastructures et des experts en services aux entreprises ». Je pense que c'est une période idéale pour faire partie de la communauté informatique. À l'approche d'une nouvelle ère de l'innovation, nous pouvons jouer un rôle important dans la prospérité de nos entreprises et de nos gouvernements si nous nous adaptons aux nouveaux rôles et aux nouvelles tâches requises par l'évolution technologique.

 

Cordialement,

 

Bill

 

original.png

Envoyer un commentaire
Vérifiez que vous saisissez un nom unique. Vous ne pouvez pas réutiliser un nom déjà utilisé.
Vérifiez que vous saisissez une adresse électronique unique. Vous ne pouvez pas réutiliser une adresse électronique déjà utilisée.
Tapez les caractères affichés dans l'image ci-dessus.Tapez les mots entendus.
Recherche
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Voulez-vous dire 
About the Author
Delivering you fresh stories from the world of IT in French language. Passionate about literature, languages and handicraft. Just follow m...
Featured


Follow Us
The opinions expressed above are the personal opinions of the authors, not of HP. By using this site, you accept the Terms of Use and Rules of Participation.